Rendre l'école enfa
Parcours
Familles et educ.
Rendre l'école enfa
Education libre
Milieu ouvert
Actus et agenda
INTERMEDES
Liens favoris


« Rendre l’école aux enfants »
Laurent Ott, éditions Fabert; septembre 2009

Laurent Ott, éducateur, enseignant, formateur en travail social, philosophe social.

Livre : « Rendre l’école aux enfants » L. Ott, Fabert Sept. 2009.

Alexandre Lewin, ancien éducateur qui a travaillé avec Korczak, définissait ce dernier comme « un homme profondément impressionné par le destin des autres ».

Je crois que l’on ne peut pas faire ce métier, que l’on ne peut pas s’intéresser à l’éducation, sans chercher à de comprendre la vie de l’autre.

Bien entendu, le mot destin est trop fort et je lui préfère pour ma part, le terme de «condition ».

Pour moi, être éducateur, ou enseignant, cela renvoie de toute façon à la nécessaire connaissance et découverte de la condition de l’enfant : «
« Qui est-il ? », « Quelle est sa vie ? », « A quoi pense-t-il toute la journée ? », « Quels sont ses mots pour dire le Monde ? »

L’école n’apprendra jamais rien à l’enfant si elle n’est d’abord le lieu où celui-ci peut concrètement faire l’expérience d’être connu, puis reconnu.


L’école prend aujourd’hui, de moins en moins de place dans la vie des enfants ; il en ressort une survalorisation des deux autres temps de l’enfance à savoir le temps familial et le temps libre. Or cette assignation à la famille à l’heure de la déliaison et des difficultés familiales, aboutit à un enfermement inégalitaire des enfants selon leur milieu, leurs ressources.


Quand le mot « éducation » s’est retrouvé réhabilité dans les discours des ministres, ou au sein des salles des maîtres , on se rend compte que l’éducation dont il est alors question se situe bien davantage du côté de la REEDUCATION.

Éduquer aujourd’hui comme on l’entend, consisterait à rééduquer l’enfant des habitudes néfastes de sa famille, de sa culture d’origine erronée et de ses mauvaises fréquentations. Si d’aventure, on explique qu’éduquer c’est avant tout accueillir, faire de la place, accompagner, établir une relation de confiance… on suscite souvent le plus grand étonnement et le scepticisme.

Qui rappellera qu’éduquer c’est, avant toute chose, créer du lien ? Qui ajoutera que l’éducation d’abord un « don d’éducation » ? Une offrande obligée qui oblige à son tour et qui insère ce faisant chaque enfant dans l’humanité ?

Ayant eu l’occasion au cours de mon parcours professionnel d’exercer tour à tour comme éducateur spécialisé, instituteur, professeur d’école, directeur, animateur, formateur en travail social, j’ai été à la fois confronté à l’éparpillement, la déliaison, au manque de communication entre tous ces professionnels… J’ai également constaté l’évidence de l’unité fondamentale de la fonction éducative.

Partout fait l’expérience qu’éduquer c’est à la fois créer du lien, transmettre, donner des limites, mais aussi soigner et transformer la réalité.

En tant qu’idée l’école, en effet l’école est éternelle, mais elle est doit aujourd’hui se réinventer. Ce chantier bien entendu nous concerne car tous les anciens enfants, parents, professionnels sont des acteurs d’école.

La meilleure voie, pour y parvenir passera par la compréhension que l’école doit être au service des besoins éducatifs, sociaux et affectifs des enfants ; il faut de ce point de vue « la leur rendre ».

Le livre que publient les éditions Fabert et qui porte ce titre (« Rendre l’école aux enfants ») cherche à rendre compte de cette urgence.

laurent_ott
25.01.2008